Elles circulent depuis plusieurs mois sur le Net : dans ces vidéos, de  jeunes et jolies Chinoises écrasent des petits lapins avec leurs  escarpins ou en s'asseyant dessus. Depuis une semaine, ces films financés par des « fétichistes de l'écrasement » provoquent la colère des internautes.

Au début de la vidéo, la jeune femme, l'air attendri, caresse un bébé lapin, joue avec lui... Et puis soudainement, elle s'assied dessus. La méthode n'étant pas suffisamment efficace, elle dépose, sous le regard amusé de ses amies, une plaque de verre sur le petit animal et se balance dessus pendant une minute. Fièrement, elle soulève alors la plaque de verre et exhibe le lapin mort et ensanglanté.

Dans une autre de ces vidéos, aussi appelées « crush films », qui serait financées par des groupe de « fétichistes de l'écrasement », une autre jeune femme écrase un lapin avec ses escarpins.

Si ces vidéos circulent discrètement depuis quelques mois, elles sont au cœur de la polémique depuis quelques jours. Dans un pays où la torture sur les animaux n'est pas réprimandé par la loi, de nombreux internautes s'insurgent et appelent à l'identification des jeunes femmes. L'une d'entre elles, qui s'est excusée la semaine dernière sur Internet, a expliqué être payée 100 yuans (12 euros) pour l'écrasement d'un fruit, entre deux et trois fois plus pour écraser des petits animaux et jusqu'à 400 yuans pour des lapins.

Les vidéos ont été reprises par de nombreux sites. Attention, ces images sont susceptibles de heurter les sensibilités.